Je voudrais tant visiter régulièrement vos blogs, j'y viens dès que je le peux... Et écrire plein de billets mais j'ai mille choses à  faire. En ce moment, je ramasse des mirabelles, des prunes, des pommes, des poires, c'est du travail mais j'aime bien. Ce sera plein de belles tartes et de délicieuses confitures.... Le temps passe parfois trop vite... Et puis, il faut prendre le temps de créer, de s'émerveiller, d'aimer, d'écrire... C'est vrai, le temps s'écoule très vite. Alors , j'essaie de m'arranger avec lui. Annie Duperey dit ceci: " les gens qui aiment les chats s'arrangent avec le temps qui passe, ils n'ont pas peur du silence, leur songe intérieur estompe les repères, arrondit les années. Les gens qui aiment les chats adorent cette indépendance qu'ils ont car cela garantit leur propre liberté..."

 

                         Voici un pastel, une marquise que j'ai trouvée chez M. Bruno, près de chez nous.

 

 

 

  

  

J'ai repeint en rose ce guéridon...Pourquoi pas? 

 

  

 

    

J'ai peint des roses d'une autre façon, plus stylisée, plus simple...Un essai... Une autre méthode...

 

   

 

  

A force de secouer les pinceaux, ce bougeoir est devenu multicolore...Et ça me plaît 

 

 

Chez MDM j'ai trouvé (voilà presque un an déjà) ces deux fauteuils que j'ai ressortis,

je vais les installer dans notre chambre

 

 

 

 

 

  

  

Vous avez sans doute reconnu...

 

 

   

  

  

 

 

Dans une chine, j'ai trouvé pour quatre sous 

quatre fauteuils provençaux que nous descendrons dans le Sud.  En excellent état

Un peu campagnard, j'aime bien. Et à ce prix là...!

J'avais essayé de recouvrir le siège avec un tissus que j'affectionne,

pour voir ce que cela donnait : je vais les laisser en l'état, c'est à dire avec le siège en paille

 

   

 

  

 

  

Dimanche, j'ai déniché cette jolie assiette aux douces couleurs, dans un vide-grenier. Elle n'est pas abîmée. 

 

   

 

    

 

 

 

Et pour finir, voici mon Pimpin   Son miaulement frêle ferait fondre le plus dur d'entre tous. Et il me réjouit à chaque fois. Longtemps, il reste à côté de moi, sans faire de bruit. Il pose son museau contre moi ou sur ma main. Gracieux et pataud à la fois, il me regarde d'un air souvent malicieux.